Si vous disposiez de 1 000 euros, où les placeriez-vous ? C’est la question qui a été posée en 2018 par divers instituts de sondages, à différents échantillons représentatifs de la population française. Or, quelle que soit la typologie des personnes interrogées, la réponse est la même : l’assurance vie arrive largement en tête. Quelles sont les raisons de ce succès d’estime ?

Assurance vie

L’assurance vie, placement préféré des Français

Dans son dernier rapport, l’Observatoire de l’épargne réglementée confirme que l’assurance vie reste le placement principal des Français, et que 2018 est un excellent cru.

Cet investissement représente le poids respectable de 40% du patrimoine financier des ménages, soit un encours de 1700 milliards d’euros.
En allant sur le site maaf.fr/assurance-vie, vous constaterez que la diversité des formules proposées, qui peuvent correspondre à de nombreux profils de population, incite toutes les catégories sociales de Français à opter pour ce placement hautement sécurisé et relativement rentable.

En 2018, si l’on soustrait les retraits effectués par les sociétés d’assurance des montants collectés par ces mêmes sociétés, on obtient le chiffre de 12,5 milliards d’euros qui ont été placés par les Français en assurance vie ; des sommes bien supérieures à celles brassées par le livret bancaire (9,3 milliards) et par le livret A (9,1 milliards).
Un record inégalé depuis 2011.
A noter cependant que les Français laissent également des sommes assez conséquentes sur leur livret de compte courant : toutes catégories confondues ce sont les « comptes-chèques » qui drainent les sommes les plus conséquentes. Il ne s’agit cependant pas de placement à proprement parler ; sur ce critère, c’est donc encore l’assurance vie qui tire son épingle du jeu.

En termes de nombre de contrats ouverts, l’assurance vie est également en peloton de tête, avec 54 millions de contrats ouverts en 2018.

Les raisons de cet engouement

Le Président de la Fédération Française de l’Assurance, Bernard Spitz, donne à cet engouement une raison aussi simple que logique : l’assurance vie est, d’après lui, à ce stade, le placement le plus rentable.

Par ailleurs la dimension très sécurisée de ce placement est un argument choc. Depuis la crise de 2008, en effet, on remarque chez les Français une réelle aversion pour les risques. En conséquence de quoi, ils ont réalisé une grande majorité de leurs placements (70%) en fonds euros. Et ils ont vu leur prudence récompensée : en effet, les rendements de 2018 ont été plus conséquents que ce que prévoyaient les experts et ont rapporté 1,8% en moyenne.

La loi Pacte votée à la rentrée par le Parlement tend à encourager les investisseurs à placer d’avantage leur épargne dans les actions que dans des obligations, notamment par le biais de fonds euro-croissance, qui devraient permettre une garantie en capital au bout de huit ans. Pour l’instant, les Français continuent à jouer la prudence et n’ont pas encore profité des intérêts de cette nouvelle loi.

Une preuve supplémentaire, s’il en était besoin, que l’assurance vie est par définition un placement en même temps sécurisé et rentable.

Par ailleurs, il s’agit d’un placement fluide, qui garantit une épargne dans laquelle on peut puiser relativement aisément.
Pour autant, il est nettement plus intéressant pour les adhérents de laisser fructifier leur épargne pendant huit ans minimum, puisque ce laps de temps déclenche des abattements fiscaux non négligeables.