La micro-entreprise permet à toute personne (sous certaines conditions tout de même) de commencer une activité professionnelle indépendante. Elle offre des simplifications concernant le régime fiscal et social notamment la comptabilité.

Ici, pas besoin de bilan annuel par exemple, il vous suffira de tenir un livre des recettes, éventuellement un registre des achats ainsi que de conserver toutes pièces justificatives.

Le livre des recettes et le registre des achats

Le livre des recettes vous servira à noter toutes les recettes encaissées au cours de l’année. Il devra être régulièrement à jour, non-modifiable, ordonné de façon chronologique et devra contenir, entre autres, les modes de règlements divers (espèces, chèques…), le montant ainsi que les origines des recettes, mais aussi les références de pièces justificatives telles que les factures.

Pour le cas du registre des achats, il ne s’applique que lorsqu’on exerce une activité de vente, que ce soit vente d’objets, de fournitures et denrées à consommer sur place ou à emporter, de marchandises ou bien concernant les prestations d’hébergement.

Il fonctionne de la même manière que le livre des recettes mais cette fois-ci pour le détail des achats.

A vous de décider quel support vous préférez utiliser, par exemple :

  • Un support papier, sous forme de livres comptables que vous pouvez acheter dans le commerce
  • Un logiciel comptable adapté
  • Ou bien également télécharger un modèle officiel

Les factures

Comme tout professionnel, le micro-entrepreneur se doit, lors d’une prestation ou vente, de fournir une facture aux normes à ses clients qu’il devra conserver également.

La seule différence est que le micro-entrepreneur n’est pas assujetti à la TVA, cela veut dire qu’il faudra le mentionner sur la facture avec la mention « TVA non applicable, art. 293 B du CGI ».

Le numéro de SIREN, fourni lors de la création d’entreprise, fera office de numéro d’identification de l’entreprise et devra aussi être mentionné sur toutes les factures ou documents commerciaux.

Le compte bancaire « professionnel »

En tant que micro-entrepreneur, il vous est obligatoire de créer un compte bancaire uniquement dédié à vos activités professionnelles. Il permettra une meilleure lisibilité pour ne pas mélanger vos finances personnelles et professionnelles et donc une meilleure tenue de comptabilité. Vous avez jusqu’à 12 mois après la création de l’entreprise pour le mettre en place.

En outre, vous n’êtes nullement obligé de créer un compte professionnel spécialement, un compte courant à part dédié peut simplement suffire.

En général cela se décide en fonction de son chiffre d’affaire et de ses besoins. Pour les plus petites entreprises, un compte courant dédié peut suffire et économiser des frais supplémentaires, mais si vos besoins financiers sont plus importants, alors un compte bancaire professionnel dédié sera préférable pour une meilleure gestion et des services spécifiques.