Recourir à un prêt professionnel est une étape essentielle dans la vie d’un entrepreneur. Il en existe différentes formes, applicables à différents stades de la vie d’une entreprise : que ce soit pour constituer son capital de départ ou bien financer le développement de son activité, un dirigeant va tôt ou tard devoir négocier un emprunt auprès d’un établissement bancaire pour les besoins de son entreprise.

Définition

On peut définir le prêt professionnel comme un emprunt bancaire accordé à une entreprise pour financer son activité. Comme tout crédit, il doit ensuite être remboursé sur une période définie au préalable, sous la forme de versements mensuels accompagnés d’intérêts, dont le taux dépend du type de prêt mais aussi de son montant et de la durée du remboursement.

Les différents types de prêt professionnel

Il existe différentes formes de prêt auxquelles une entreprise peut avoir accès :

  • Le crédit professionnel : de la même manière qu’un prêt accordé à un particulier, le crédit professionnel consiste à obtenir une somme d’argent de la banque, que l’entreprise s’engage à rembourser dans les délais impartis.
  • Le leasing ou crédit-bail : le leasing peut être défini comme un contrat de location longue durée accompagné d’une option d’achat. L’entreprise va s’adresser à sa banque et lui demander de faire l’acquisition d’un bien qu’elle va ensuite lui louer pour une certaine durée. Une fois le contrat arrivé à terme, l’entreprise a la possibilité de le prolonger mais surtout d’acheter le bien.
  • L’affacturage : L’affacturage est un service financier qui permet de céder ses factures à un organisme spécialisé contre leur paiement immédiat, minoré de frais et de commissions, le tout sans avoir à attendre leur date d’échéance.

Quand faut-il y recourir ?

Plusieurs raisons peuvent amener un dirigeant à envisager un emprunt bancaire pour les besoins de son entreprise :

  • La création d’un entreprise : créer sa société commence d’abord par la constitution d’un capital de départ. Très peu d’entrepreneurs disposent de suffisamment de fonds pour assumer les coûts de lancement d’une société. Recourir à un prêt bancaire est donc une solution fréquemment utilisée pour démarrer son activité.
  • Soutenir le développement de son activité : investir dans du nouveau matériel est coûteux, et rares sont les entreprises qui peuvent se permettre de le faire à partir de leurs fonds propres. Recourir à un financement bancaire est donc judicieux pour éviter à son entreprise une dépense soudaine trop importante.
  • La reprise en main de ses finances : quand l’entreprise traverse une mauvaise passe et rencontre des difficultés financières, réinjecter du capital grâce à un prêt professionnel peut être le coup de pouce nécessaire pour la remettre sur le droit chemin.

Comment obtenir un prêt professionnel

Une entreprise se doit de répondre à un certain nombre de conditions pour se voir accorder un emprunt professionnel de la part d’une banque, à savoir :

  • Son chiffre d’affaires doit être inférieur à 80 millions d’euros
  • L’entreprise doit exercer une activité commerciale, libérale ou artisanale
  • Les banques requièrent un apport personnel d’en moyenne 30% lors de la création d’une entreprise

Obtenir un financement professionnel requiert également la constitution d’un dossier de prêt, document qui recense un ensemble d’éléments informant la banque de la solvabilité et de la rentabilité du projet à financer.

Ce document servira également à soutenir la demande de financement lors d’un entretien avec le banquier, au cours duquel le dirigeant va argumenter et négocier auprès de lui afin d’obtenir les conditions et taux les plus avantageux. L’enjeu principal de cet entretien est de démontrer à son interlocuteur que l’entreprise va être en mesure d’honorer ses dettes et de rembourser la banque dans les délais impartis.