Envie de changement pour votre maison ou de plus de place ? L’extension est une bonne alternative, que ce soit pour l’ajout d’une pièce supplémentaire, l’agrandissement de votre salon, une surélévation de toiture ou encore l’installation d’une véranda. Dans tous les cas, une extension modifiera généralement l’aspect extérieur de votre maison et sera donc soumis à certaines démarches administratives.

Une extension, en quoi cela consiste ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, faire une extension pour votre maison est plus complexe qu’il n’y parait. Au-delà de juste quelques mètres carrés supplémentaires, c’est tout un espace que vous devrez penser et retravailler, allant de la circulation dans les différentes pièces, de la lumière, de l’orientation ainsi que de l’emplacement constructible sur votre terrain.

Dans la majorité des cas, une extension servira à agrandir votre salon ou une pièce à vivre. Une chambre pourra par exemple devenir une vraie suite parentale avec l’aménagement d’une salle de bain, un petit salon pourra se transformer en pièce principale en accueillant le côté salle à manger, votre terrasse évoluer en un véritable lieu de repos avec l’ajout d’une véranda. La construction d’une extension agrandira, mais également apportera de la valeur à votre maison.

L’utilité d’un architecte ?

Avant de commencer à construire votre extension vous devrez analyser la topographie de votre terrain. Pour se faire, l’appel à un architecte peut être très bénéfique. Il pourra également vous conseiller et vous donner des idées d’extensions et de la meilleure manière de procéder en fonction de vos désirs, de votre famille ou de votre rythme de vie pour la rendre pratique et fonctionnel.

A noter qu’un architecte sera obligatoire si la surface de votre extension plus celle de votre maison dépasse les 170m².

Les règles d’urbanisme de votre commune

Dans certaines communes, vous ne pouvez pas construire une extension n’importe où et n’importe comment. Chaque commune à ses propres règles et son propre Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Vous pouvez consulter le PLU de votre commune sur Internet ou bien en vous rendant directement à votre mairie.

En fonction de l’ampleur (surface au sol et emprise au sol) de votre extension, certaines autorisations seront requises :

  • Pour une extension inférieure à 5m² : aucune autorisation ni formalité ne sont demandées pour ce type-là.
  • Pour une extension entre 5m² et 20m² : Dans ce cas-ci, vous devrez effectuer une simple déclaration préalable, qui permettra à l’administration de vérifier que votre projet de construction respecte bien les règles d’urbanisme de votre commune. A noté qu’en zone urbaine ce maximum sera porté à 40 m ². Dans les deux cas, la surface totale de la maison ne devra cependant pas excéder 170m².
  • Pour une extension supérieure à 20 m ² (ou 40 m ² en zone urbaine) : ici, ou si la surface globale de votre maison dépasse les 170m², alors un permis de construire vous sera nécessaire.

La réglementation thermique

Dernière chose à vérifier, la réglementation thermique RT 2012. L’objectif de la RT 2012 est de limiter la consommation énergétique et l’émission de gaz à effet de serre des habitations.

Elle s’applique si votre extension nécessite un permis de construire et qu’elle dépasse les 150m² ou bien que la surface est supérieure à 30% de votre logement initial.

Dans ce cas-là, votre habitation fera l’objet d’une étude énergétique et devra respecter les normes écologique et environnementale, ce qui aura pour impacte d’augmenter significativement le coût de votre projet d’extension.